Nutrition

Reins et alimentation : comment préserver la santé de nos reins?

Si l’on vous disait filtration du sang et élimination de déchets sous forme d’urine, à quels organes penseriez-vous ? Aux reins n’est-ce pas ? Oui, sans nul doute à ces organes de quelques cm de longueur dont l’importance n’est pourtant pas des moindres. Cette importance n’a d’égale que le risque de maladies encourut par nos précieux reins. Entre douleurs bénignes, atteinte de l’âge et maladies graves, nos reins ne sont pas à l’abri et il convient donc d’adopter des habitudes visant à assurer leur protection.

Que savons-nous des reins ?

Comme sus mentionné, les reins sont indispensables à l’humain du fait de leur participation à de nombreuses fonctions vitales. Il s’agit essentiellement de :

  • filtre du sang : ils éliminent les déchets toxiques produits par l’organisme à travers l’urine
  • maintien de l’équilibre acido-basique et hydroélectrolytique de l’organisme : les reins adaptent constamment les apports et besoins de l’organisme aux sorties en maintenant le capital d’eau qui lui est nécessaire et en régulant les quantités de minéraux comme le sodium, le potassium, le calcium, le bicarbonate dont l’excès est éliminé dans les urines
  • production d’hormones et d’enzymes (rénine pour la régulation de la tension artérielle, érythropoïétine comme facteur de croissance, prostaglandines), de vitamines (activation de la vitamine D…)

Cependant, les affections qui touchent les reins sont nombreuses et contrairement à l’idée que l’on se fait, les personnes âgées ne sont pas les seules concernées. Du plus jeune au plus vieux, personne n’est à l’abri d’une maladie du rein. En effet, outre la régression liée à l’âge des fonctions rénales, certaines habitudes de vie augmentent le risque de pathologies rénales. Ainsi donc, pour préserver autant que possible ses reins et atténuer l’effet de l’âge sur ces derniers, est-il préférable de corriger ces habitudes. Autrement dit, plus tôt vous adopterez de saines habitudes de vie, plus tard seront défectueux vos reins.

Quelques règles de base

L’hygiène de vie a une importance capitale tant pour la personne déjà malade des reins que pour la prévention des différentes affections rénales. Ainsi donc, pour la bonne santé des reins, les règles de base sont :

  • Boire suffisamment d’eau : on ne cessera jamais de le répéter, s’hydrater permanemment est indispensable. N’oubliez donc pas la règle des « 1,5 L/jour ». Pour la personne chez qui un diagnostic d’une pathologie rénale a déjà été fait, il faudra par contre faire plus attention aux apports hydriques (selon les recommandations du soignant en fonction des besoins de l’individu)
  • Avoir une alimentation équilibrée : adopter une alimentation saine et équilibrée contribuera à éviter le surpoids et l’hypercholestérolémie qui sont des facteurs de risque d’atteinte rénale. Fruits et légumes frais en quantité, peu de graisses saturées et de sucres ajoutés, plus d’huiles végétales, peu de sel.. sont quelques habitudes alimentaires à avoir au quotidien.L’alimentation tenant compte évidemment des besoins qui varient en fonction de chaque individu. Chez le malade, par contre, il faut noter que cette règle ne s’applique qu’avec des restrictions à divers niveaux.
  • Éviter des régimes hyper protéinés : ceux-ci peuvent fatiguer les reins. Les plus concernés ici sont les sportifs qui, désireux de gagner une masse musculaire importante, ne se privent parfois pas des abus de protéines de toutes sortes. Les effets sur les reins se manifestent progressivement et quand l’on s’en rend compte il est malheureusement bien trop tard. Dès lors que vous éprouvez le désir d’un gain de muscles, vous pouvez définir vos apports protéiques et les adapter à vos besoins ; ceci avec l’aide du nutritionniste.
  • Privilégier des aliments à effet bénéfique sur les reins : s’il y a des aliments qui affectent considérablement les reins, il en existe d’autres qui aident à les maintenir en bonne santé. Les céréales complètes (dont la richesse en fibres favorise l’élimination des déchets) ; la betterave, le céleri, le persil et l’ananas (aux multiples propriétés diurétiques) ; l’oignon, les fraises et la pastèque (riches en vitamines et en antioxydants) sont quelques-uns de ces aliments qui tonifient les reins. Nous reviendrons plus en détail sur ces aliments très bientôt.
  • Pratiquer une activité physique régulière : eh oui, nous ne pouvons pas ne pas vous en parler ; bougez ! On ne vous demande pas de courir un marathon ; une marche de 30 min par jour est largement suffisante.

Outre ces quelques conseils en rapport avec votre alimentation, nous vous recommanderons d’être vigilants quant à la consommation abusive de laxatifs, de diurétiques ou encore au recours trop fréquent à l’automédication.

 

Ainsi, adopter ces habitudes de vie vous permet de préserver au mieux la santé de vos reins. Toutefois, nous nous devons de vous rappeler que ces conseils ne supplantent en rien un suivi médical et nutritionnel surtout lorsque la pathologie rénale est diagnostiquée. N’hésitez donc pas à demander l’avis de votre médecin et/ou du nutritionniste.

 

Astrid AGBANLIN

Nutritionniste

Tags : alimentationreinssante
By Redaction

The author By Redaction

Leave a Response