Santé au naturel

LES PROSTATITES SE TRAITENT MIEUX, AU NATUREL !

Comment vous sentiriez-vous si on vous retirait un organe en chirurgie, et que vous appreniez ensuite que ce n’était pas nécessaire ? Vous auriez pu traiter le mal avec une plante d’ici. C’est une récurrence sur les pathologies prostatiques.

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) se caractérise par une augmentation de la taille de la prostate. Une prostate volumineuse comprime l’urètre tout en faisant pression sur la vessie, ce qui engendre un besoin fréquent d’uriner et divers problèmes de miction, selon le cas (débit plus faible et intermittent, douleurs, etc.). Après 60 ans, 1 homme atteint sur 2 est incommodé par des symptômes urinaires.

Cette affection n’est pas d’origine cancéreuse. Elle n’augmente pas le risque de cancer de la prostate, mais n’empêche pas non plus son développement.

L’hyperplasie désigne la prolifération des cellules de la prostate. Le terme hypertrophie, quant à lui, fait référence à l’augmentation du volume de la prostate.

Causes            

Le myofibrome, une tumeur qui se développe à partir des constituants glandulaires et musculaires de la partie centrale de la prostate, est responsable de l’augmentation de volume de la prostate. On soupçonne un déséquilibre hormonal. Des facteurs de risque génétiques et environnementaux de survenue de cancer de la prostate sont identifiés : antécédents de cancer de la prostate chez des parents très proches (père, frère), origine africaine, exposition à certains agents chimiques, nocifs.

La prostate

La prostate est la glande génitale située sous la vessie. Elle est traversée par l’urètre, le canal par lequel l’urine et le sperme sont évacués. Située au carrefour des voies urinaires et génitales, la prostate sécrète les substances nutritives et fluidifiantes du sperme. Le poids de la prostate augmente entre la naissance et la puberté pour se stabiliser vers l’âge adulte; il atteint alors de 15g à 20g. Dès la quarantaine, le volume de la prostate tend à augmenter avec l’âge. (7 fois sa taille).

L’augmentation de volume de la prostate peut donc entraîner des difficultés à uriner en raison d’une obstruction ou compression progressive de l’urètre.

Conséquences et complications possibles

Certains hommes atteints d’HBP risquent de rencontrer les problèmes suivants :

  • Des infections urinaires : une vessie qui ne se vide pas entièrement favorise la prolifération de bactéries. Si les infections urinaires se produisent à répétition, une chirurgie pour réduire le volume de la prostate et désobstruer les voies urinaires peut être envisagée (cette chirurgie peut vous être fatale ou laisser des séquelles invalidantes).
  • La rétention aiguë d’urine dans la vessie : lorsque l’urètre est comprimé, il devient impossible d’uriner ; ce qui cause des douleurs aiguës. Il s’agit là d’une situation d’urgence médicale. Un cathéter est introduit dans l’urètre pour vider la vessie ;
  • Des calculs dans la vessie: des dépôts de minéraux peuvent se produire et causer des infections, irriter la paroi de la vessie et obstruer l’évacuation de l’urine
  • Une distension des parois de la vessie : l’HBP peut accélérer le vieillissement de la paroi de la vessie qui, avec le temps, perd du tonus et ses contractions sont moins efficaces. Il arrive que la vessie reprenne du tonus après une chirurgie de réduction de la prostate ;
  • Des dommages aux reins : la rétention chronique d’une certaine quantité d’urine dans la vessie et les infections urinaires à répétition peuvent compromettre les fonctions rénales, à long terme.

Diagnostic

Il faut consulter un médecin en cas de symptômes. Toutefois, on peut avoir une grosse prostate sans avoir de symptômes, ou en avoir avec une petite prostate.

Par un toucher rectal, le médecin peut détecter une prostate hypertrophiée ou la présence de nodules dans la prostate et en évaluer le risque de cancer. Une analyse d’urine et un test sanguin mesurent le taux d’antigène prostatique spécifique (PSA), protéine sécrétée par cette glande. La biopsie est à fuir comme la peste pour ses inconvénients et risques de perte de sang, d’infection et de sur traitement.

En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) remet en cause l’efficacité du dépistage systématique du cancer de la prostate qui, dans certains cas, comporterait même des risques pour la santé.

     

HBP – Symptômes

  • Des envies d’uriner de plus en plus fréquentes (d’abord nocturnes, puis diurnes)
  • Une faiblesse du jet urinaire
  • Un effort pour amorcer le premier jet urinaire
  • L’intermittence du jet (par à-coups)
  • Des «gouttes retardataires»
  • Une sensation de ne pas vider complètement la vessie
  • Des mictions douloureuses (infections)
  • La présence de sang dans les urines
  • Parfois, une baisse de force à l’éjaculation

HBP – Facteurs de risque

Certains experts estiment que l’obésité et le diabète constitueraient d’autres facteurs de risque, tout comme pourraient l’être l’hypercholestérolémie, l’hyper tension, le tabagisme, et une alimentation nocive pour le système vasculaire.

Il faut suivre certaines règles hygiéno-diététiques en cas de difficultés urinaires :

  • Eviter les boissons alcoolisées ou contenant de la caféine.
  • Eviter l’absorption de grandes quantités de liquide.
  • Eviter les aliments épicés.
  • Eviter des mictions trop espacées.

HBP – Prévention

Les malades d’HBP peuvent en prévenir l’aggravation par les moyens suivants :

  • Prendre le temps de vider sa vessie le plus possible à chaque miction.
  • Aller uriner sans trop attendre lorsqu’une envie urgente se fait sentir, pour ne pas trop distendre la vessie, (toutes les 4 heures, par exemple).
  • Réduire sa consommation d’alcool et de café. L’alcool augmente le volume d’urine et réduit la sensation d’avoir envie d’uriner. Le café causerait un léger gonflement de la prostate, ce qui accentue l’engorgement des voies urinaires.
  • Rester actif : l’activité physique amenuise la rétention d’urine dans la vessie ;
  • La prise de médicaments diurétiques, de décongestionnants ou d’anti histaminiques (pour traiter les allergies) peut accroître les symptômes.

HBP – Traitement médical : l’ablation de la prostate

La prostate est une glande, entourée de bandelettes neuro vasculaires qui rendent possibles l’érection. La prostatectomie consiste en son ablation, ainsi qu’en celle des vésicules séminales. Il arrive que lors de l’opération, une ou les deux bandelettes soient endommagées, favorisant des troubles de l’érection, passagers ou durables. La libido reste néanmoins intacte, de même que la faculté à avoir des orgasmes.

HBP – Traitement naturel : Au diable, chirurgie, biopsie et chimiothérapie !

A la pratique, 10 cas d’HBP et 5 cas de prostatite se sont avérés, que la chirurgie ne peut régler. On se fait opérer, en espoir de guérison. Mais, l’opération de l’HBP finit au tombeau, après couche, sonde, sang, infections, antibiotiques inefficaces à effets secondaires lourds, chimiothérapie, check-up. L’HBP se traite au naturel, sans tapage, avec le macérât d’un seul bois de haute efficacité curative. Cherchez donc.

Cessons d’européaniser notre santé, et revalorisons nos remèdes naturels locaux.

Victor-Ange AMEGAN

Naturothérapeute, holiste
Tags : slider
Redaction

The author Redaction

Leave a Response