Actus santé

Les produits d’hygiène intime et l’augmentation du risque d’infections

Les produits utilisés par les femmes pour leur hygiène intime pourraient être plus néfastes qu’on ne l’imagine, c’est ce qu’il ressort de nouvelles recherches canadiennes publiées par la plateforme santé du site Doctissimo.

Par le fait, des chercheurs canadiens veulent sensibiliser les femmes aux effets contre productifs des produits d’hygiène intime.

Ces chercheurs de l’Université de Guelph, (dans l’Ontario) ont suivi les habitudes de toilette intime de 1.435 Canadiennes, en notant le types de produits qu’elles utilisaient et à quelle fréquence elles souffraient de troubles médicaux dans cette région.

Les constats sont plus que révélateurs des dangers que courent les femmes dans l’utilisation des produits d’hygiène intime.

Une corrélation entre l’utilisation de produit intime et d’infection vaginale

Plus de 95% des femmes rapportaient utiliser au moins un produit dédié à la zone vaginale. Les produits les plus utilisés étaient les crèmes anti-démangeaisons, les lubrifiants et les lingettes intimes.

L’étude a aussi montré, et ce pour la première fois, que les femmes qui utilisaient ces produits étaient trois fois plus susceptibles de développer une infection vaginale, même si dans certains cas elles achetaient ces produits pour contrer les effets de telles infections.

Il ressort aussi que certains produits étaient plus liés à certains troubles. Ainsi, les femmes qui recouraient à des gels désinfectants étaient huit fois plus susceptibles de développer une mycose vaginale et 20 fois plus susceptibles d’avoir une infection bactérienne, alors que celles qui se servaient de gels de toilette intime étaient 3,5 fois plus sensibles aux infections bactériennes et 2,5 fois plus susceptibles de souffrir d’une infection urinaire. Pour finir, les femmes qui se servaient de lubrifiant étaient 2,5 fois plus sensibles aux mycoses.

De plus amples recherches sont nécessaires pour confirmer ces résultats

« L’étude n’établit pas si les produits causaient les infections ou si les femmes utilisaient ces produits pour répondre à ces infections« , explique la directrice de l’étude Kieran O’Doherty. Mais elle tient à préciser que « cependant, les résultats fournissent d’importantes preuves de fortes corrélations qui nécessiteraient de plus amples recherches. »

« Il est possible que ces produits empêchent le développement des bonnes bactéries nécessaires à la lutte contre les infections« , a expliqué le professeur O’Doherty, qui a aussi ajouté que de récentes recherches avaient aussi établi un lien entre les troubles de la flore vaginale avec d’autres troubles de santé plus graves comme le cancer du col de l’utérus, la baisse de la fécondité et certaines infections bactériennes et sexuellement transmissibles.

A propos de tous ces produits d’hygiène intime, la directrice de l’étude a tenu à noter que « notre société perçoit l’appareil génital féminin comme sale (…) Ces produits sont perçus comme des besoins physiques plutôt qu’un choix. Or en réalité, il existe un risque potentiel pour la santé à utiliser de tels produits« .

 

Attention donc chères femmes car même si ces études se sont déroulées au Canada qui n’est peut-être pas votre lieu de résidence, vous utilisez quand même des produits d’hygiène intime.

 

By Rédaction.
Tags : hygièneinfectionintimeproduitrisque
By Redaction

The author By Redaction

Leave a Response