Nutrition

Le miel et ses vertus

Le miel est un aliment riche en sucres simples directement assimilables par l’organisme et au pouvoir sucrant plus élevé que celui du sucre composé uniquement de saccharose avec un apport calorique moindre.

En effet, le pouvoir sucrant du fructose et glucose contenus dans le miel est en moyenne de 1,3 par rapport à une base de 1 pour le saccharose du sucre de canne ou de betterave, et 100 g de miel apportent en moyenne 300 calories, alors que 100 g de sucre en apportent 400 !… C’est dire que pour sucrer également quelque chose, où il vous faut 10 g de sucre, il ne vous faut que 7,5 g de miel, et qu’au lieu d’absorber 40 calories, vous n’en prenez que 22, soit presque la moitié !

Le miel a une action dynamisante et stimulante du muscle cardiaque. Les sportifs et les personnes fatiguées retrouvent grâce à sa puissance calorique, une satisfaction optimale en besoins énergétiques.

De par sa concentration en éléments biologiques, le miel augmente les capacités du système de défense immunitaire et renforce ainsi l’organisme contre les agressions.

Le miel facilite l’assimilation du calcium et la rétention du magnésium et grâce à ses nombreux enzymes facilite également l’assimilation des autres aliments d’où un meilleur transit intestinal. Bien qu’ayant un pouvoir sucrant important, son action est moins nocive dans l’apparition des caries.

Propriétés thérapeutiques
Elles sont très nombreuses, voici les principales :
anti-anémique (combat l’anémie) ;
antiseptique et cicatrisant (détruit les microbes, grâce à l’enzyme glucose oxydase, qui transforme le sucre en peroxyde d’hydrogène) ;
apéritive (stimule l’appétit) ;
béchique (calme la toux) ;
digestive (aide la digestion) ;
diurétique (augmente la sécrétion de l’urine) ;
dynamogénique (redonne de l’énergie) ;
émolliente (détend les tissus enflammés) ;
fébrifuge (combat la fièvre) ;
laxative (facilite le transit intestinal) ;
sédative (calme) ;
vicariante (qui supplée la déficience) ;

 

Suite à ces énumérations le miel peut donc être indiqué en cas :
d’asthénies à tous les degrés (états de fatigue physique, psychique ou intellectuelle), surtout dans les convalescences ;
d’anorexie, perte d’appétit, amaigrissement (surtout chez l’enfant et le nourrisson), de troubles de l’assimilation et insuffisances digestives, maladies des sphères intestinale ou rhénale, constipation, ulcères gastro-duodénaux, (Après 15 ans de recherche consacrée aux produits de la ruche, Peter Charles Molan, chercheur à l’université de Waitako (Nouvelle-Zélande), a démontré que le miel est efficace dans le traitement des ulcères de l’estomac, de la gastro-entérite) ;
de terrains constitutionnels déficients ;
d’états de carences diverses (retard de croissance, insuffisance pondérale) ;
d’affections ORL et bronchiques (laryngites, toux), grâce à sa teneur en substances antibactériennes, nervosisme et insomnie (indications des miels fortement aromatiques).

De quelles façons consommer le miel ?

Le miel peut être utilisé sous différentes formes dans tout type de préparation. Il peut remplacer le sucre. Le meilleur moment pour le prendre est le petit-déjeuner ou le goûter pour les enfants.

Il peut être consommé :
– sur des tartines grillées beurrées ou non ;
– pour sucrer le thé ou le café
– mélangé à de l’eau ou des jus de fruits maison ;
– dans des yaourts, fromages blancs ;
– dans des céréales sans sucre ;
– sur des crêpes, gaufres ;
– avec des petits fruits, tels les myrtilles, fraises, framboises ;
– en pâtisserie pour le pain d’épices par exemple ;
– dans l’incontournable grog anti-rhume ;

Le miel peut être intégré dans la cuisine de tous les jours :
– dans une vinaigrette, avec du citron ou du vinaigre balsamique ;
– dans une sauce tomate pour en enlever l’acidité.

Quelle quantité consommer ?

Il n’y a pas d’exigence ni de contre-indication particulière. On peut considérer qu’une consommation journalière se situe autour de 40 g pour un adulte soit une cuillère à soupe et de 5 à 15 g selon l’âge, chez le nourrisson et le jeune enfant.
Correspondance en g d’une cuillère de miel :
1 cuillerée à café rase de miel donne environ : 9 g
1 cuillerée à café bombée de miel donne environ : 16 g
1 cuillerée à dessert rase de miel donne environ : 18 g
1 cuillerée à dessert bombée de miel donne environ : 32 g
1 cuillerée à soupe rase de miel donne environ: 27 g
1 cuillerée à soupe bombée de miel donne environ : 48 g

En bref, la prise d’une cuillère de miel par jour ne peut qu’être bénéfique pour la santé. Comme nous avons pu le voir en détail, les propriétés du miel sont grandes et une cuillère de miel est une petite « bombe » de santé à la portée de tous, car son prix est très modeste.

Le miel sera également d’un grand secours sur des brûlures ou des plaies cutanées. Il suffit de répandre du miel liquide sur une compresse stérile, de la recouvrir d’un pansement et de l’appliquer sur la zone à traiter après l’avoir soigneusement nettoyée. Renouveler le traitement deux ou trois fois par jour.

Le miel pour tous ?

L’innocuité du miel n’est plus à prouver par quelque étude que ce soit. Il ne provoque aucun effet secondaire et n’engendre aucune complication. Il peut être consommé à tout âge et par tout le monde, de la naissance à 90 ans et plus.

Il peut cependant être déconseillé dans trois cas précis:
• l’hypertriglycéridémie importante (augmentation très
élevée des triglycérides dans le sang) ;
• les états diabétiques ;
• personnes souffrant de lithiase urinaire oxalique.

 

Dans ces trois cas, il est absolument indispensable de consulter un médecin avant de prendre du miel.
Le miel ne fait absolument pas grossir, à poids égal le miel apporte moins de calories que le sucre blanc. Il suffit de le consommer modérément.

 

Les miels de qualité

En général il vaut mieux privilégier les miels issus de petits et moyens producteurs.

J’espère qu’après avoir parcouru ces lignes ceux qui ne consomment pas encore de miel auront découvert combien il est excellent pour la santé. Oui le miel est connu mais pas suffisamment consommé. C’est un aliment extraordinaire et un médicament délicieux, un véritable « alicament » fabriqué par les abeilles, ces «pharmaciennes ailées » si poétiquement appelées par le chercheur russe N. Ioriche.

Le miel permet à l’enfant de grandir, à l’étudiant de mieux étudier, au sportif à mieux performer, à la femme de rester belle, au malade de guérir plus vite et à la personne âgée de vieillir moins vite et de rester en santé.

Tous ces arguments ne peuvent que vous convaincre de manger du miel parce que c’est tout simplement bon.

HEALTH MAG

The author HEALTH MAG

Leave a Response