People

Entre vous et Moi Dine BOURAÏMA

Au Bénin, votre nom, est intimement lié au tourisme ; comment l’expliquez-vous ?

Je pense que c’est à cause de ma double qualité de Promoteur du premier hôtel 4 Etoiles à capital 100% béninois et de Président de la plus grande association faîtière dans le secteur du tourisme au Bénin. Je travaille en effet avec passion et détermination pour booster la destination « Bénin ».

Comment le secteur du tourisme se porte-t-il au Bénin actuellement ?

Le secteur touristique béninois n’a pas encore retrouvé ses lettres de noblesse. Mais je demeure convaincu qu’avec les réformes annoncées dans le Programme d’Action du Gouvernement (PAG), il y a de l’espoir et de quoi rêver d’un avenir radieux pour ce secteur.

Pourquoi la destination Bénin n’est pas connue ?

Le Benin n’est pas connu car le marketing lui fait défaut. Si vous voulez faire connaître un produit il faut faire du marketing autour. Le Bénin n’est pas encore “vendu”. Nous disposons de multiples potentialités touristiques, culturelles et cultuelles au Bénin mais malheureusement, elles ne sont pas promues. Le Benin doit être révélé au monde afin que le monde sache que nous avons des potentialités.

Président du CTM (Le Consortium Touristes par Millions), quelle est sa mission et en quoi contribue-t-il à l’amélioration du secteur ?

Notre mission est de professionnaliser le secteur, de booster le tourisme au Bénin et d’accompagner les actions du gouvernement et des organismes qui concourent à cet objectif. Pour ce faire, nous travaillons à supprimer les goulots d’étranglement du tourisme en vue de lui assurer son plein essor.

Le développement du tourisme, c’est aussi des infrastructures hôtelières. A ce titre, vous êtes le promoteur de Benin Royal Hôtel. Comment est né le projet d’un hôtel 4 étoiles et quelle plus-value apporte-t-il dans ce secteur ?

A notre arrivée, nous avons mis la barre assez haute pour montrer que c’est possible. Nous avons éprouvé le désir de faire plus afin que ceux qui viendront après fassent au moins comme nous, ou plus que nous. Notre objectif est en train d’être atteint car beaucoup de projets sont déjà en cours de réalisation.

Quelle place occupe l’alimentation dans votre vie de tous les jours ?

L’alimentation c’est le carburant du bien-être. C’est ce que nous mangeons qui peut prolonger notre vie sur terre ou l’écourter. Pour vivre longtemps et en bonne santé, quels que soient les moyens dont nous disposons, nous devons contrôler notre alimentation. Plus vous avez les moyens, moins vous mangez. En d’autres termes, quand vous avez les moyens, vous faites attention à la qualité mais surtout à la quantité de votre alimentation. Personnellement je ne fume pas, je ne consomme pas de boisson alcoolique, je ne mange que le minimum que je puisse manger. Il ne faut pas seulement se sustenter de nourriture physique, il faut aussi accorder une place importante à la nourriture spirituelle et surtout toujours adopter un bon état comportemental vis-à-vis de toutes les créatures humaines. Il faut pouvoir combiner ces deux aspects pour parvenir à l’équilibre parfait, c’est mon astuce bien-être.

Êtes-vous prévoyants au niveau de votre santé ?

Je suis un chef d’entreprise, je n’ai personne à part Dieu et ma famille pour prendre soin de moi si je tombe malade. Il faut donc anticiper. Avant de tomber malade par exemple, il y a souvent des signes annonciateurs. Il suffit juste d’y prêter attention et de prendre les mesures qui s’y prêtent. Par exemple, je ne pense pas être tombé gravement malade du paludisme au cours de ma vie. Je suis très prévoyant et j’entends le demeurer.

Comment qualifieriez-vous le système de santé actuel au Bénin?

Il est déplorable de constater que dans nos urgences, quelques fois les patients ne sont pris en considération que s’ils ont les moyens. Dans le cas contraire, il est difficile d’avoir les premiers soins, et de ce fait nous notons plusieurs décès par manque de prise en charge rapide. A cet effet, j’invite le gouvernement à améliorer les plateaux techniques des centres de santé et hôpitaux du Bénin.

Avez-vous des astuces pour chasser le stress?

Quels que soient les problèmes que j’ai, j’essaie toujours de dormir  paisiblement, puisque je fais ce qui me revient et je confie le reste à DIEU. Les solutions existent toujours. En toute situation, il faut donc tout faire pour rester toujours au-dessus des problèmes car quoi qu’on fasse ils surgiront toujours.

Si l’on vous remettait une baguette magique, quelle maladie souhaiteriez-vous éradiquer du monde ? Pourquoi ?

Les maladies d’origine alimentaire telles que les maladies diarrhéiques, la fièvre typhoïde, etc.., parce que notre alimentation détermine notre état de santé. D’ailleurs, les premières estimations mondiales publiées à ce jour sur les maladies d’origine alimentaire montrent que, chaque année, 1 personne sur 10 tombe malade en consommant des aliments contaminés et que 420 000 en meurent.
Les enfants de moins de cinq ans sont exposés à un risque particulièrement élevé et 125 000 meurent chaque année de maladies d’origine alimentaire.

Tourisme et santé un rapport évident ! (L’impact des risques de pandémies telles que choléra, fièvre lassa et autres sur le secteur)

Le tourisme c’est le loisir, on ne va pas vouloir se divertir et prendre des risques. Donc, dès qu’il y a un petit risque, il n’y a plus de tourisme. Quand surgissent des pandémies telles que le choléra, Ebola ou autres, le secteur touristique est directement affecté. La santé est donc fondamentale pour le tourisme.

Merci

Tags : people
HEALTH MAG

The author HEALTH MAG

Leave a Response