People

Entre vous et Moi David TAYORAULT

Artiste-musicien International, mais également Arrangeur -Producteur, la star internationale de la world music TAYORO Edson David alias David TAYORAULT se livre à nous.

  • Vous avez été découvert sur scène en 1985 membre du groupe « WOYA ». Après 30 ans de carrière, quel regard portez-vous sur votre parcours ?

 Quand je  regarde 30 ans en arrière je vois un parcours très satisfaisant. Avec à la clé des centaines de tubes nationaux, africains et mondiaux (1er Gaou par exemple) en tant que chanteur, arrangeur producteur

  • Star internationale de la world Music ; Avez-vous réussi à garder la tête froide ?

Oui bien sur. Quand on a été sous la coupe d’un monsieur comme feu François Konian (mon mentor) le plus grand producteur ivoirien, on ne peut qu’avoir la tête froide. Ce monsieur était là pour nous orienter sur le bon chemin. Et puis moi-même de nature je suis quelqu’un de très calme et anti star ce qui fait que je gère très et facilement le succès.

  • En dehors de la musique, l’autre chose que vous savez bien faire c’est de dessiner, vous y consacrez aussi du temps ?

Oui mais concernant le dessin je l’ai plutôt  légué à mon 3ème fils. Il a pris la relève et est très doué. Moi j’ai privilégié la musique mais j’ai de beaux petits restes quand même hein. Sinon en dehors de la musique je profite pour passer du bon temps en famille. J’ai une autre passion qui est le cinéma. J’ai dejà joué dans deux series (Ma famille et l’histoire d’une vie) et je suis en plein tournage d’une troisième qui s’intitule Marchands De Rêve où je joue le rôle d’un directeur de police criminelle. C’est passionnant et j’adore.

  • Quand avez-vous commencé à vous intéresser à votre bien-être ?

Quand j’ai pris 30 kilos y’a vingt ans. J’ai pesé 120 kilos pendant sept (07) ans et un matin j’ai eu un problème au genou droit, j’ai vu un médecin et il m’a dit que mes jambes ne supportaient plus mon poids. Et c’est là que j’ai commencé réellement à faire attention à mon bien être et ‘a m’en occuper sérieusement.

  • Comment préservez-vous votre santé ?

Aujourd’hui je préserve ma santé en me reposant beaucoup et en évitant les excès.

  • En matière de nutrition, faites-vous particulièrement attention à ce que vous mangez ?

Je fais très attention à la nourriture parce qu’avant j’étais un fin gourmet. J’adore manger  et quand tu perds du poids tu es obligé d’éliminer certaines nourritures que tu aimes ( alloko, sauce graine etc.) qui sont des nourritures grasses ou encore des choses sucrés ou alcoolisées, pffffff  bref mais qu’est ce qu’on ne ferait pas pour avoir une bonne santé ?

  • Avez-vous un conseil pour toujours garder la pêche?

Le seul conseil que je peux donner c’est qu’on ne vit qu’une seule fois. Mais il faut vivre cette vie-là aussi longtemps que possible en prenant soins de son corps et son esprit.

  • Que pensez-vous du système de santé actuel en côte d’ivoire en particulier et en Afrique en général?

Malheureusement en Afrique en générale tout le monde n’a pas droit aux soins. On meurt toujours en Afrique par faute d’argent. Le système de santé dans mon pays et dans les autres pays africains n’est fait pour arranger les moins nantis financièrement. Les populations ont besoin d’avoir accès aux soins et payer après. Mais ici si tu ne payes avant d’être soigné tu meurs. Et y’a des gens qui ont perdu la vie pour 1000 f CFA qu’ils n’ont pas pu débourser.

La santé et l’éducation devraient être une priorité pour nos gouvernants qui en font les promesses mais une fois élus privilégient autres autre chose et ce sont les pauvres populations qui en souffrent.

  • Si l’on vous remettait une baguette magique, quelle maladie souhaiteriez éradiquer du monde ? Pourquoi ?

Si  j’avais un bâton magique, j’éradiquerai le Diabète ; Parce que c’est une maladie dont les médicaments coûtent excessivement chers et qui détruit pratiquement tous les organes vitaux des malades. Les populations sont très mal informées là-dessus. Ma Mère en est d’ailleurs morte et pendant plus de dix ans de traitement, je sais ce que les médicaments m’ont couté.

  • Pensiez-vous que le jeune David qui débuta avec Woya une carrière musicale allait un jour devenir un chanteur et arrangeur international qui appartient désormais à l’ordre des Officiers du mérite de la culture dans son pays ?

Le rêve de tout artiste débutant est d’avoir du succès et  d’atteindre les sommets. Oui j’en ai rêvé et j’ai bossé dur pour être là aujourd’hui. Ma famille a souffert un moment de mes absences dues à mes nombreux déplacements à l’extérieur du pays. Mais ce sont des sacrifices à faire pour jouir des fruits de son travail. Et aujourd’hui je suis fier de l’avoir fait.

  • Pourriez-vous me citer une qualité que vous aviez à vos débuts et une que vous avez aujourd’hui et qui vous semble indispensable ?

L’amour du prochain. On ne peut pas faire de la musique sans avoir l’amour de son prochain. Je l’ai toujours eu en moi cette qualité.

 

Interview réalisée par Elena Miro K
Tags : people
HEALTH MAG

The author HEALTH MAG

Leave a Response