People

Entre vous et Moi Danielle PLIYA TEVOEDJRE

  • Comment vous définissez vous ?

Difficile de se définir mais je puis dire que je  suis une merveille de Dieu créée à son image à qui il a fait la grande grâce de naitre dans une famille hors du commun d’une lignée exceptionnelle, qui va construire l’enfant la jeune fille, et la femme extraordinaire que je suis devenue aujourd’hui. Oui je le crois Dieu met en chacun de nous des talents, des richesses et des dons uniques, mais hélas  si ceux-ci ne sont pas révéler, développer et entretenus, ils s’éteignent et meurent, faisant de nous des êtres ordinaires, quelconques et anonymes. Les atouts qui me permettent d’être aujourd’hui  la femme équilibrée, féconde,engagée et passionnée que vous interviewer, je les ai acquis au sein de ma famille dont je suis si fière.

  • Quand on évoque votre nom, on pense à une femme charismatique très engagée mais encore à Jean Pliya, votre père un grand homme  parti de ce monde en 2015. Quel souvenir gardez-vous de lui?

AH OUI JEAN PLIYA ! Un homme, une histoire, un destin ! Une vraie icone, un athlète de Dieu qui a su  transcender la maxime de Albert CAMUS «  la tentation la plus forte de l’homme est celle de l’inertie ». Oui parce qu’il est plus facile de faire son travail quotidien et d’attendre dans une paix aveugle que la mort vienne un jour, les gens croient qu’ils ont assez fait pour le bien de l’homme en ne tuant personne directement. Mais en vérité aucun homme ne peut mourir en paix s’il n’a pas fait tout ce qu’il faut pour que les autres vivent  et s’il n’a pas cherché ou dit quel est le chemin d’une mort pacifiée……

Jean PLIYA mon père, un homme extraordinaire a tout fait pour que les autres VIVENT ; il a été pour sa femme, pour nous ses enfants, et pour de nombreuses générations tant  au  Bénin, en Afrique, que  dans le monde entier, un véritable  don de DIEU.  Sa vie de docilité et d’obéissance à l’esprit de Dieu lui a permis d’être un homme de foi canal de transmission puissant tant par sa plume qui lui vaudra de nombreuses distinctions littéraires, que par sa parole de feu charismatique qui éclairera et  montrera aux autres le chemin du vrai bonheur de la liberté et de la joie, et enfin d’une mort pacifiée.

  • Votre père vous avait fait aimer la nature, lui qui était  un diététicien végétarien. Ce dernier vous avait  amené à découvrir les vertus cachées des plantes, des fruits et des légumes, a suscité en elle, la passion de la nutrition. Comment gérez-vous cet héritage au service de la communauté ?

Je vous disais en introduction que je suis une merveille de Dieu et bien je proclame au risque de choquer certains lecteurs de cet article, que je suis la femme la plus riche du Bénin. Pourquoi ? Tout simplement parce que je sais qui je suis, d’où je viens et ou je vais ; j’ai eu l’intelligence  de puiser aux sources de cette vraie richesse donnée par Dieu et transmise par mon père : LA NATURE, notre terre, notre héritage commun. Je me dis tout simplement que si moi sa fille ainée je ne m’étais pas approprié cet héritage immense  en matière de naturopathie basée sur l’expérience scientifique que mon père nous a laisser à tous, qu’en serait-il advenu ?

Oui j’ai hérité de mon père cette passion que je voue à la nature, et au corps humain que Dieu a créé et ce dans ses quatre dimensions (physiologique, esprit, cœur, et âme) ; nature et corps qui se doivent  dans une relation étroite de communion, d’être respectés entretenuset sauvegardés.

Lorsque je me suis engagée dans cette voie,  et que j’ai décidé d’ouvrir  sous son nouveau vocable le CENTRE AFRICAIN DE  NUTRITION  ET DE NATUROTHERAPIE APPLIQUEE JEAN PLIYA inauguré en 1994 par la représentante résidente d’alors, du Fonds des Nations Unies pour la Population , Diene KEITA ; mon père qui était encore en vie m’a fortement soutenu et encouragé dans mon choix mais en me prévenant que j’allais beaucoup souffrir de l’incrédulité et des sarcasmes aussi bien du grand public que du corps médical, comme lui auparavant ; Il n’a pas cessé de me dire «  Danie, n’abandonne jamais, tu tiens le bon bout, tiens bon, tiens très très bon, tu verras la gloire de Dieu et des malades incurables de la médecine allopathique viendront de très très loin vers toi pour trouver des solutions naturelles à leurs pathologies.

Et j’avoue humblement aujourd’hui  que c’est cette belle réalité que mes yeux contemplent. Mais plus encore j’observe de nombreux médecins de plus en plus ouverts et réceptifs à la naturopathie qui travaillent de manière très intelligente avec nous,  et qui recommandent  le centre Jean PLIYA à nombre de leurs patients  pour une prise en charge complète intégrant l’alimentation,  les hormones, la prise en compte de l’environnement de vie avec les pollutions, l’état d’esprit avec le comportement, et l’activité sportive. Alors oui malgré les nombreuses difficultés auxquelles je continue d’être  confrontée dans la gestion de ce centre, je suis heureuse de  la continuité de l’œuvre de mon père qui est ainsi perpétuéeet amplifiée. Et c’est à ce niveau de l’interview que je me définirai clairement comme « DAME NATURE »

  • Cette  passion a fait  de vous une  femme engagée ardemment contre la mauvaise alimentation des populations africaines en général, et celles du Bénin en particulier. Par quels moyens vous vous y prenez à cette fin?

Oui effectivement très engagée parce que n’ayant plus le choix face au silence du grand nombre et surtout des nutritionnistes officiels qui adoptaient la gueule de bois et n’abordaient pas la question dans toutes ses dimensions ; J’ai décidé donc de rentrer dans la guérilla en adoptant la stratégie suivante : dénoncer pour aider à renoncer afin de mieux annoncer. Eh bien ce ne fut pas facile croyez moi. J’ai d’abord  commencé à dénoncer la mauvaise alimentation et ses conséquences sur la santé, et les nombreux produits transformés inondant les marchés des  pays en voie de développement  dont le Bénin,  et ce sur des émissions télévisées à grande écoute. Ce fut un véritable boom d’abord auprès des consommateurs qui furent interloqués des informations communiqués et du fait qu’aucune autorité publique n’ait donné l’alerte comme cela se devrait. Ensuite et  surtout auprès des  industriels et autres distributeurs des produits cités et incriminés qui réagirent violemment à mes dénonciations en menaçant les animateurs de représailles financières ; ceux-ci se voyant hélas contraints et forcés de m’interdire leurs plateaux télévisés. Qu’à cela ne tienne et comme disait le maréchal Foch » ma droite cède, ma gauche recule, situation idéale, j’avance «

OUI, c’est face à l’adversité, que se mesure la grandeur de l’homme ; face à cela je suis donc rentrée dans la guérilla et ai comme mon père pris la plume pour dénoncer  les dérives alimentaires en écrivant des  livres ; le premier qui est en passe de devenir un best-seller «  Santé et longévité par l’alimentation au regard  de la bible ; les aliments dangereux, les aliments remèdes » et qui répond aux nombreuses interrogations du public. Le second «  A SUPER NUTRITION SUPER REUSSITE «  à l’attention des élèves et étudiants qui se veut un guide pratique pour aider et amener les jeunes  à mieux s’alimenter pour mieux réussir

J’ai joué et continue  à jouer  la carte de la proximité en touchant

Les écoles avec des journées pédagogiques d’initiation à la nutrition,les communautés de femme, les communautés religieuses toutes confessions confondues, les  associations  sportives  en organisant  des  sensibilisations et  des cours de cuisine,j’organise depuis maintenant 2 ans des séminaires de nutrithérapie qui sont un vrai vivier d’information et de sensibilisation sur les principales maladies de civilisation en lien avec l’alimentation.

Je propose des formations diplômantes en nutrition et diététique

Je donne des cours de nutrition et diététique appliquée à la faculté des sciences agronomiques à l’université du Bénin

Je propose dans le centre des cures de remise en forme avec des packs santé  comportant des séjours sur site de 1 à 2 semaines pour traiter des pathologies comme l’obésité, les sciatalgies, les cardiopathies, les maladies respiratoires, des cures de rajeunissement, les post cancers etc.

C’est passionnant !!! Je suis au service de l’homme et de la restauration de sa santé.

  • Vous prodiguez aussi des conseils phytothérapeutiques pour réduire la consommation excessive des médicaments que vous jugez nocifs à long terme à l’organisme humain sans oublier les séminaires de sensibilisation. Avez-vous l’impression que les populations ont opéré en leur sein un changement?

Oui dans mon livre j’ai consacré toute une rubrique sur la consommation excessive de médicaments sur le long terme et des désastres que cela peut occasionner sur la santé humaine sur le moyen et long terme. Les chiffres sont alarmants puisque chaque année  dans le monde, les médicaments font quatre fois plus de victimes que les accidents de la route. Attention donc à la consommation excessive de vitamines (intoxicante et hypervitaminose), de somnifères (risques d’intoxication et de lésions), d’anti-inflammatoire à haute dose (ulcère d’estomac), d’antidiabétiques, et combien d’autres sur le marché : anti-cholestérol, antidépresseurs, bétabloquants, vaccins, antidouleurs, sirops contre la toux qui encombrent les tiroirs de nos officines. Enfin l’automédication courante en Afrique qui produit des catastrophes est à déconseiller formellement. Lorsque j’observe la consommation fréquente et régulière des médicaments comme le paracétamol et ses dérivés doliprane, efferalgan, en vente libre, sous le silence complice des autorités de santé ; et connaissant la puissance de toxicité de ces médicaments sur le foie  et les organes essentiels, je reste persuadée que je dois continuer à dénoncer, et que mon combat vaut la peine d’être poursuivi.

Je puis affirmer en raison des nombreux témoignages reçus soit en direct, soit  de part et d’autre sur les réseaux sociaux que mon combat a sauvé et restauré de nombreuses vies et a occasionné dans de nombreuses familles des changements de comportement. Il faut poursuive donc à temps et à contretemps la sensibilisation et l’éducation des populations et surtout des jeunes qui deviennent de vrais prescripteurs dans leur milieu de vie. Mais le combat est loin d’être gagné !

  • La question de santé publique et de nutrition est une priorité pour les gouvernants. Peut-on réussir le combat que vous menez avec la floraison des produits importés sans contrôle qu’on déverse sur le marché? que faire pour arrêter la saignée?

Oui une chose est de le dire, une autre est de le faire ! La volonté politique est certes là mais faudrait-il qu’elle se traduise effectivement dans les faits.

Au niveau national je préconise tout simplement que la volonté politique soit matérialisée par des mesures concrètes comme par exemple les restrictions sur les publicités ciblant les enfants, la modification de l’étiquetage nutritionnel et l’amélioration de l’offre alimentaire, et l’éducation nutritionnelle dans les écoles.

Enfin pour être pratico pratique je crois fermement que si le gouvernement du Bénin et son ministre de la santé  me lisent je leur suggèrerai sur la base d’objectifs nationaux clairement définis d’initier des années à thème sur la nutrition, décliné comme suit :

-L’année de la Réduction de la consommation de sel : si l’on réduisait  notre consommation de sel au niveau mondial de 6g par jour, on estime que 2,5 millions de décès pourraient être évités chaque année. Il s’agirait de réduire la teneur en sel des aliments transformés avec des programmes d’éducation de communication, de sensibilisation pour encourager une réduction de la consommation de sel

– L’année de la réduction de  la consommation de sucre : la consommation mondiale de sucre a augmenté de 20 % entre 1966 et 2009 ; notamment dans les pays à revenu faible comme le Bénin.Or on sait que la consommation excessive de sucre est un risque majeur d’obésité. Il s’agirait de mettre en place des mesures fiscales taxant fortement ces produits à fort taux de sucre comme les boissons sucrées ou sodas, pour encourager la réduction de la consommation de produits très sucrés

Voici 2 exemples d’actions et de campagne concrètes qui pourraient être menés rapidement avec des effets très impactants ;

Je crois que les pays africains et notamment le Bénin aurait vraiment besoin d’un ministère de l’alimentation, et qui sait «  je prophétise déjà sur ma vie !!! » peut- être vais-je être la future première ministre de l’alimentation du Bénin ! RIRES !

  • Comment vous êtes-vous venue l’idée du centre CANNA JP et que retenir de ce centre ?

L’être parfaitement sain non médicalisé devient une exception. Il n’y aura bientôt plus d’enfants sans maladies multiples ; d’adolescents sans fatigue et démotivé sur tous les plans, d’adultes sans besoin de greffes car les organes sont détruits par un mode de vie contre nature. La médecine triomphe sur les écrans de télévision mais la planète terre devient un gigantesque hôpital.

J’ai donc décidé de pérenniser l’œuvre immense de mon père en créant ce centre  aujourd’hui reconnu sous le nom de Centre Africain de Nutrition et de Naturothérapie Appliquée, il est agrée depuis juillet 2014 comme association  partenaire du ministère de la santé du Bénin  pour la réduction et l’amélioration de la malnutrition chronique et le double fardeau nutritionnel

L’OBJECTIF GÉNÉRAL DU  CANNA-JP est d’être un Centre de référence pour l’éducation, la formation et la sensibilisation à la consommation par l’alimentation de santé naturelle et locale à travers

  • l’éducation, l’information et la sensibilisation sur la bonne nutrition appliquée
  • la prévention et la guérison des maladies chroniques par une alimentation de santé, et de lutte contre la malnutrition chronique, et le double fardeau nutritionnel (dénutrition et surcharge pondérale)
  • la prévention et la guérison des maladies chroniques non transmissibles par l’utilisation de la phytothérapie et des aliments adaptés
  • la formation continue et permanente des enfants, jeunes, adultes et personnes âgées
  • la recherche en matière de nutrition et de phytothérapie
  • la sécurité sanitaire et le développement humain

 

  • Etes-vous nostalgique de votre passé professionnel.., télécommunication,etc… ?

Rires ! oh que non absolument pas ! pendant 10 ans j’ai été Directrice commerciale et marketing d’un grand réseau de GSM au Bénin . J’ai vécu des choses intéressantes qui je ne le nie pas ont contribué à ma formation professionnelle et humaine mais aujourd’hui je puis dire avec force et fierté que j’ai trouvé ma vocation  dans la vie : celle de soulager la misère de mes frères les hommes en leur apportant la bonne nouvelle de la santé restaurée grâce aux plantes et à  une alimentation  naturelle locale. Ce que je donne et fais contribue réellement à l’épanouissement et au salut de l’homme sur terre telle que Dieu le veut. J’avoue  honnêtement même que je regrette d’avoir perdu autant de temps avant de découvrir ce bonheur  inestimable de servir et de redonner la joie à l’autre;

  • Si l’on vous remettait une baguette magique, quelle maladie souhaiteriez – vous éradiquer du monde ? Pourquoi ?

La malnutrition sans hésiter car c’est bien elle la cause de toutes les maladies. Aujourd’hui lorsqu’on parle de malnutrition on regarde du côté » des enfants malnutris victimes du marasme et du kwashiorkor , alors que la réalité est bien là  comme je le disais plus haut , la planète devient un gigantesque hôpital. 90 % des maladies de civilisation sont des maladies de malnutrition.

  • Avez-vous une hygiène alimentaire précise ?

OUI absolument comme disait Sénèque «  on ne commande à la nature qu’en lui obéissant » mon code alimentaire se résume au sigle NEMDI avec

N comme naturelle, c’est-à-dire pas d’aliments raffinés transformés

E comme équilibrée,  c’est-à-dire 3 repas par jour avec les divers groupes d’aliments

M comme mesurée c’est-à-dire pas de grignotage ni de suralimentation

D comme digeste, c’est-à-dire supprimer les aliments surindigestes cause des maldigestions

I comme individualisé c’est-à-dire en fonction de mon âge, de mon environnement climatique de mon activité professionnelle

  • Que faites-vous pour garder la forme ?

En plus de l’alimentation NEMDI  j’intègre 3 autres éléments fondamentaux :

L’activité sportive régulière au moins 3 fois par semaine en nature ; jamais en salle !mon corps est fait pour vivre dehors

Un sommeil qualitativement et quantitativement  suffisant

La foi en Dieu et un état d’esprit serein et positif ; je fuis les pessimistes et ceux qui se plaignent ou critiquent tout et tous


  • Quelles sont vos astuces pour Chasser contre le stress ?

AH AH AH RIRES : Je prie ! Eh oui c’est ma thérapie de choix pour me relaxer. Ensuite je ris je ris je ris à m’en décrocher les mâchoires et enfin je cuisine BIO et nature car cuisiner c’est adorer Dieu ; si les femmes connaissaient ce secret elles feraient plus régulièrement de la bonne cuisine BIO

  • Quelles réflexions vous inspire le temps qui passe ?

Permettez-moi de vous le dire sous forme de poème : « la vie est une symphonie, la partition se joue sans fautes sous la baguette feutrée de l’invisible, il ne faut pas mettre un amplificateur ni au violon, ni à la contrebasse, ni à la flûte sinon la symphonie se rompt et la cacophonie s’installe »

  • Le temps qui passe vous inquiète-t-il ?

Oh que non ! je fais mienne la phrase célèbre de Saint Augustin «  Seigneur tu nous as fait pour toi et notre être est sans repos tant qu’il ne demeure en toi » nous sommes fait pour Dieu et notre vie sur la terre est un passage pour retourner à lui. Il nous faut tout faire pour que notre vie glorifie Dieu et compte sur terre et qu’elle serve d’exemples à nos enfants afin qu’ils puissent   monter sur les épaules des vieux pour viser plus loin et plus haut

  • Quels sont vos projets ?

Que le centre Jean PLIYA s’implante partout en Afrique

Créer un village écologique qui reproduira le mode  de vie normal  de l’homme moderne dans toutes ses dimensions, ou il n’y aura plus de maladies, et la santé sera totale.

Merci

By Redaction

The author By Redaction

Leave a Response