Actus santéSanté

DRAME A L’HÔPITAL SAINT JEAN DE COTONOU

Une petite fille de 19 mois tuée par erreur médicale à l’hôpital Saint Jean de Cotonou-Bénin.

Pendant que nous crions à l’amélioration de la Santé Publique dans notre  Pays, certains hôpitaux de notre Bénin continuent de garder leurs mentaux de « couloir vers la mort ».

                         Doit-on continuer à avoir peur de se rendre dans nos hôpitaux ?

Entre incompétence et manque d’humanisme dans nos services sanitaire, la population ne peut que se remettre à Dieu.

La situation est très alarmante d’autant plus  que certains  médecins estiment que tout enfant est compatible à tout produit pharmaceutique. De surcroit, si face à l’erreur médicale les médecins qui sont censés donner le meilleur d’eux-mêmes pour corriger cette faute se retrouve à être insensible aux pleures d’une famille angoissée et délaissée par un médecin de garde qui trouvait du plaisir à entendre les cris de parents soucieux de l’état de leur petite fille, l’hôpital devient donc tout naturellement un couloir vers la mort. La preuve n’est pas à chercher loin : un enfant qui convulse de 20h à 2h du matin avant de rendre l’âme  faute d’une injection administrée à l’hôpital St Jean de Cotonou .Alors que dans le bureau d’à côté, le médecin de garde  insensible à la détresse des parents, écoute de la musique tout tranquillement en pianotant son téléphone au moment où un bébé souffre dans le lit à côté. Voilà comment ce médecin et son hôpital contribuent à l’amélioration de la santé de nos enfants.

Mlle houefa TOMETIN tuée par erreur médicale

          Mais jusqu’à quand devrions nous supplier un médecin de faire son travail, de sauver une vie ?

La petite Houéfa n’est plus de ce monde par la faute d’un médecin qui ne pouvait pas prescrit un produit pharmaceutique adéquat aux symptômes que présentant la victime. Un médecin meurtrier, qui attendait peut être une autre motivation que son serment qu’il a prêté main sur le cœur jurant protéger de toutes ses forces la santé de ses ‘’semblables’’ en sauvant des vies pour venir au secours d’un enfant mourant.

Il aurait fallu peut être quelques billets de banque en motivation pour faire son travail.

Où être peut être le parent du parent ou l’ami de l’ami pour que le médecin de garde vienne au secours de ce bébé et ses parents.

Mais quels péchés ont-ils commis les parents de ce bébé pour qu’on laisse mourir leur petite fille innocente ?

Naomie Houéfa Tometin, âgée de 1an 7 mois est la fille de Emmanuel Tognidaho TOMETIN, promoteur de la plateforme culturelle « Dekartcom » et primé « Meilleur entrepreneur Culturel du Bénin 2017 ». Est-ce là son péché ?

Nous devons arrêter un jour de sacrifier la vie de nos parents dans nos hopitaux.

By redaction

Tags : bébébenincotonoudrameenfanthopital
By Redaction

The author By Redaction

Leave a Response